Conseil d’administration

Alex Himelfarb (co-président)

En septembre 2009, M. Alex Himelfarb a été nommé directeur de l’École des affaires publiques et internationales de Glendon à l’Université York. Il guide l’expansion de la capacité de recherche de l’école et la programmation de son perfectionnement professionnel, et recherche à fortifier la relation entre l’École et le secteur public.

M. Himelfarb mène également Le centre sur les défis mondiaux, qui réunit les décideurs, les chercheurs, les praticiens et les étudiants afin d’étudier les défis nationaux et mondiaux que le Canada doit relever dans un monde en mutation.

M. Himelfarb a enseigné la sociologie à l’Université du Nouveau-Brunswick de 1972 à 1981. Dans le cadre d’un programme de permutation des cadres, il a assumé les fonctions de chef de projet du Tribunal unifié de la famille auprès du ministère de la Justice du Canada de 1979 à 1981.

En 1981, M. Himelfarb s’est joint à la fonction publique au ministère du Solliciteur général du Canada. Depuis ce temps, il a occupé divers postes de responsabilité croissante, dont directeur général, groupe de la planification et des systèmes, sous-direction de la planification et de la gestion, ministère du Solliciteur général du Canada; directeur exécutif de la Commission nationale des libérations conditionnelles; secrétaire adjoint du Cabinet, Politique du développement social, Bureau du Conseil privé; et sous-secrétaire du Conseil du Trésor. Lorsqu’il agissait à titre de sous-secrétaire du Conseil du Trésor, il a également dirigé le Groupe de travail sur l’union sociale. En juin 1999, M. Himelfarb est devenu sous-ministre du Patrimoine canadien.

Il a par la suite agi en tant que greffier du Conseil privé et secrétaire du Cabinet de mai 2002 jusqu’à mars 2006. M. Himelfarb a ensuite été nommé Ambassadeur du Canada auprès de la République italienne avec accréditation simultanée auprès de la République d’Albanie et de la République de Saint-Marin, et à titre de Haut commissaire en République de Malte.

Alex Himelfarb est diplômé de l’Université de Toronto où il a obtenu un doctorat en sociologie. Il a également servi en tant que membre de différents conseils d’administration, y compris la Fondation Trudeau, le Fonds mondial pour la nature et Canada 2020.

Haut

Roy Romanow (co-président )

RRoy_Romanow_hroy J. Romanow est agrégé supérieur de recherches en politique publique de l’Université de la Saskatchewan. Au cours de sa carrière dans la fonction publique, M. Romanow a été premier ministre de la Saskatchewan de 1991 à 2001. Auparavant, il a occupé les fonctions de vice-premier ministre,  procureur général et ministre des Affaires intergouvernementales. De 2001 à 2002, M. Romanow a dirigé la Commission royale sur l’avenir des soins de santé au Canada et, de 2003 à 2008, il a siégé au Comité de surveillance des activités de renseignement de sécurité du Canada. Il est membre du Conseil privé de la Reine pour le Canada et Officier de l’Ordre du Canada.

  1. Romanow détient un baccalauréat ès arts et un baccalauréat en droit de l’Université de la Saskatchewan. Il est également récipiendaire de plusieurs grades honoris causa.

 

Haut

Maria Crawford (Présidente, Comité de la gouvernance)

Directrice administrative, Eva’s Initiatives

Maria Crawford a complété le programme de gestion et de direction d’organismes sans but lucratif de l’Université York et détient également un baccalauréat en sociologie et une spécialisation en travail social. Elle détient une riche expérience dans le secteur des refuges en Ontario, ayant travaillé pendant plus de 31 ans dans le système des refuges pour femmes victimes de violence et le secteur de l’itinérance chez les jeunes.

Au cours des 20 dernières années, Mme Crawford a été la directrice exécutive de Eva’s Initiatives. Eva gère trois refuges pour jeunes uniques et primés à Toronto. Elle a dirigé la croissance et le développement de cet organisme à partir d’un seul refuge pour en arriver au stade actuel des trois sites, à l’aide d’un portefeuille élargi de services spécialisés pour jeunes sans-abri. Elle a également mis sur pied un programme national très réussi axé sur le renforcement des capacités, et assistant les autres collectivités partout au Canada à élaborer des modèles de prestation de services à la jeunesse itinérante. Ce programme national a récemment évolué pour devenir une coalition indépendante. Eva’s Initiatives s’est fait connaître pour son approche dynamique et son accent sur les solutions à long terme, ainsi que pour son élaboration de programmes novateurs et uniques consacrés à aider les jeunes sans-abri et les jeunes à risque de Toronto à mener des vies indépendantes, autonomes et productives.

Haut

Stephen Gaetz (secrétaire)

Directeur, Réseau canadien de recherches sur l’itinérance
Professeur adjoint, Faculté d’éducation, Université York
Doyen associé, Recherche et développement sur le terrain, Université York
Baccalauréat ès arts (avec distinction), Université de Calgary; Maîtrise, Université York, Doctorat, Université York

Stephen Gaetz est le doyen associé de la Recherche et développement sur le terrain de la Faculté d’éducation. Ses intérêts de recherche comprennent l’itinérance, la culture juvénile, la victimisation criminelle et le développement communautaire. Ses recherches portant sur les jeunes sans-abri se sont concentrées sur leurs stratégies économiques, problèmes de santé et enjeux juridiques et de justice. M. Gaetz a publié un livre sur ses recherches en Irlande, et de nombreux articles dans des revues spécialisées. À l’heure actuelle, il s’acquitte de recherches sur l’itinérance et la transmission de la tuberculose. Avant son arrivée à l’Université York, M. Gaetz a travaillé dans le secteur de la santé communautaire dans la Shout Clinic (une clinique desservant les jeunes de la rue à Toronto) et au Queen West Community Health Centre à Toronto.

M. Gaetz est un leader international en matière de dissémination des connaissances dans le domaine de l’itinérance. En 2005, l’Université York a été l’hôte de la Conférence canadienne sur l’itinérance – la toute première conférence sur la recherche de ce genre au Canada. En outre, l’Université York a lancé le Rond-point de l’itinérance (www.homelesshub.ca), le tout premier centre d’échanges interdisciplinaire traitant de l’itinérance basé sur le web au monde.

M. Gaetz reçoit un financement pluriannuel du Conseil de recherches en sciences humaines du Canada (CRSH) pour l’établissement du Réseau canadien de recherches sur l’itinérance (www.homelessresearch.ca). Ce réseau a pour objectif d’œuvrer main dans la main avec les chercheurs d’un bout à l’autre du pays afin de mobiliser les recherches et que ces dernières aient un plus grand impact sur les politiques et la planification relatives à l’itinérance.

Haut

Reshmeena Lalani (Trésorière, présidente, Comité de vérification et des finances)

CPA, CA

RLalaniReshmeena Lalani, CPA, CA, est née à Mumbai, en Inde, et s’est établie au Canada afin de poursuivre ses études universitaires. Reshmeena est titulaire d’un degré ès littérature anglaise de l’Université Simon Fraser et d’un diplôme d’études supérieures en comptabilité de l’Institute of Technology de la C.-B.

Mme Lalani a acquis une vaste expérience dans les domaines de la conformité fiscale et de la gouvernance responsable en exerçant plusieurs mandats à titre de présidente du Tenant Resource & Advisory Centre Society (C.-B.). Dans le cadre de ses fonctions auprès d’une agence internationale sans but lucratif, Mme Lalani a procédé à des vérifications d’institutions dans les pays en voie de développement.

Mme Lalani a travaillé au sein du groupe de vérification et d’assurance de PWC et KPMG avant de remplir une fonction en conformité fiscale auprès du gouvernement du Canada.

Haut

Tim Richter (membre de droit)

Président et président directeur général

Tim photo Tim Richter est le président et président directeur général de l’Alliance canadienne pour mettre fin à l’itinérance (ACMFI) et le vice-président du Conseil d’administration de l’ACMFI. Avant de se joindre à l’ACMFI, Tim tenait le poste de président et président directeur général de la Calgary Homeless Foundation (CHF), et était chargé de mener la mise sur pied du Plan de 10 ans de Calgary visant à mettre fin à l’itinérance — le tout premier plan en son genre au Canada.

Au cours des quatre premières années du plan décennal de Calgary, plus de 4 000 hommes, femmes et enfants sans abri ont été logés, 3 582 logements abordables ont été financés, et l’itinérance a connu une baisse pour la première fois au cours de 20 ans de décompte.

Entre 1992 et 2006, le taux de croissance de l’itinérance à Calgary était le plus élevé au Canada. Lors du premier dénombrement ponctuel de l’itinérance depuis le lancement du Plan de 10 ans, l’itinérance globale de Calgary a connu une baisse de 11,4 % par rapport à 2008 (soit 24 % en dessous d’une projection conservatrice habituelle), et l’itinérance des familles a diminué de près de 20 %.

Sous la direction de M. Richter, la CHF a :

  • bâti et maintenu un soutien public, politique et des agences pour prendre des mesures envers l’itinérance;
  • investi plus de 100 millions de dollars de financement gouvernemental fédéral et provincial dans plus de 40 programmes et un portefeuille de logements abordables faisant l’objet d’une croissance rapide;
  • introduit Project Homeless Connect au Canada;
  • initié l’élaboration et la mise sur pied de plusieurs programmes Housing First, dont Pathways to Housing pour les personnes vivant l’itinérance chronique et touchées de maladies mentales, la première réponse Housing First au Canada traitant de la violence familiale, et des programmes Housing First dans six refuges financés par la province;
  • travaillé avec des jeunes et des agences desservant les jeunes afin de fonder le premier Plan visant à mettre fin à l’itinérance au Canada;
  • aidé à développer le programme de certificat Working with Homeless Populations offert à l’Université de Calgary;
  • initié l’élaboration d’un programme de recherche de trois ans sur l’itinérance et la création d’un réseau de recherche ayant classé la CHF dans un position de leader dans le domaine de la recherche sur le logement et l’itinérance et la politique publique;
  • présenté le Système de gestion de l’information sur les sans-abri (SGIS) dans le but d’appuyer une collecte de données et une navigation des services desservant les sans-abri valables;
  • mené le lancement d’un partenariat international de recherches et de pratiques entre les leaders en itinérance au Canada, au Royaume-Uni, dans l’Union européenne, aux États-Unis et en Australie; et,
  • mené la création de l’Alliance canadienne pour mettre fin à l’itinérance dont la mission est de créer un mouvement national visant à prévenir et mettre fin à l’itinérance au Canada par l’entremise de l’élaboration de Plans de 10 ans dans les communautés partout au pays.

Avant de se joindre à la CHF, M. Richter tenait le poste de directeur des Relations gouvernementales chez TransAlta Corporation. Il a en outre travaillé à titre de personnel ministériel à Ottawa et a servi huit ans dans la Réserve de l’armée des Forces canadiennes.

M. Richter a obtenu une licence ès arts en Science politique et en histoire à l’Université Carleton à Ottawa, ainsi qu’un baccalauréat en communication orale et écrite (relations publiques) à la Mount Royal University à Calgary. En 2006, il a été reconnu comme étant un des Top 40 under 40 de Calgary par la revue CalgaryInc. (Avenue).

Haut

Brock Carlton

Président directeur général, Fédération canadienne des municipalités

En tant que directeur de la Fédération canadienne des municipalités (FCM), Brock Carlton est en faveur d’un gouvernement municipal fort. Il croit qu’une association nationale des municipalités est essentielle pour la gouvernance et le développement de toute nation.

Depuis son arrivée à la FCM il y a 20 ans, M. Carlton s’est imposé comme un leader dans le domaine des problèmes municipaux, domestiques et internationaux. Il administre les idées, les ressources et les opportunités afin de mettre au point le programme mondial de la FCM, qui s’attache à consolider le gouvernement municipal et la gouvernance locale tout en renforçant les structures politiques pour assurer leur durabilité locale.

M. Carlton a représenté le Canada dans le Urban Municipal Development Secretariat’s Sustainable Cities Working Group de l’OCDE au début des années 90. Il a été membre du corps enseignant du Local Government Leadership Institute de la Banff School of Management et du Cambridge University Business and Environment Seminar (ce dernier à l’intention des chefs d’états au Pays de Galles).

M. Carlton préside actuellement au Leadership Council de la School of Public Policy and Administration de l’Université Carleton. Il dirige aussi une initiative d’existence durable à Ottawa Ouest pour instaurer un programme de partage de vélos dans sa communauté. Tout en poursuivant son grade de premier cycle, M. Carlton était également capitaine de l’équipe inter-collégiale de basketball à l’Université de Western Ontario à London, Ontario. Il a vécu et travaillé au Kenya, en Chine et en Namibie, et a reçu une maîtrise en affaires internationales de la Norman Patterson School de l’Université Carleton à Ottawa, en Ontario.

Haut

Mark Guslits

Directeur – Mark Guslits & Associates Inc
Directeur, Association canadienne d’habitation
et de rénovation urbaine

Mark Guslits est un architecte diplômé, conseiller et promoteur immobilier, dont l’intérêt principal a été de développer des logements abordables, y compris la création de nouvelles communautés de logement pour personnes âgées.

Il est le directeur de Mark Guslits & Associates, une firme de consultation, de planification et de développement résidentiel et communautaire, créée en août 1996 pour entreprendre et conseiller des initiatives de développement urbain.

Auparavant, M. Guslits a tenu le poste de vice-président principal de la Daniels Corporation. Son rôle consistait à être directement responsable du développement de 23 nouveaux projets de construction, pour une valeur totale de près de 140 millions de dollars. Mark a aussi été un conseiller en développement auprès de programmes d’enseignement coopératif et de groupes à but non lucratif tout en occupant le poste d’agent principal du perfectionnement pour Lantana Non-Profit Homes à Toronto.

Alors qu’il exerçait ses fonctions d’architecte pendant les années 70 et 80, M. Guslit a travaillé en Angleterre et au Canada, créant des communautés résidentielles parallèlement à des projets institutionnels et récréatifs. Ces derniers allaient de travaux sur le « Chunnel », reliant le Royaume-Uni à la France, au projet d’une marina primée à False Creek, à Vancouver, en passant par plusieurs communautés résidentielles autochtones au Manitoba et dans le nord de l’Ontario. Il a aussi enseigné le dessin architectural et le planning dans divers établissements post secondaires, et plus récemment pour le programme de troisième cycle Institute Without Boundaries du Collège George Brown.

M. Guslit est également actif auprès du Congrès des États-Unis en faveur du nouvel urbanisme et il est un des membres fondateurs de son tout jeune équivalent canadien, le Conseil canadien d’urbanisme. De ce fait, il a été impliqué ces dernières années dans de nouveaux projets novateurs, tels que la communauté Cornell à Markham.

En 2001, M. Guslits a été nommé conseiller spécial pour le Housing Development de la ville de Toronto. Grâce à des partenariats avec les secteurs privés et à but non lucratif, il a contribué à stimuler le développement de plus de 2 000 unités de nouveaux logements abordables. En 2005, M. Guslits quitte les bureaux de la Ville de Toronto pour devenir le Chief Development Officer de la Toronto Community Housing Corporation. Là, il supervise d’importantes initiatives de réaménagement urbain, tel que la communauté de 70 acres de Regent Park et le réaménagement des 100 acres de Lawrence Heights.

Présentement, Mark Guslits & Associates contribue à la planification de base et la coordination des travaux de développement du village d’athlètes des prochains Jeux panaméricains de 2015 sur le front d’eau de Toronto.

Haut

Arlene Hache

Arlene Hache est la directrice administrative du Centre for Northern Families, un organisme à but non lucratif qui offre une variété de services de soutien aux femmes en marge et leurs familles. Mme Hache est réputée dans le Nord pour sa défense des changements sociaux et son œuvre a été récompensée en 2009 par l’Ordre du Canada. Elle a participé en tant que membre fondatrice au développement de programmes thérapeutiques et de services de soutien familiaux à domicile conçus pour aider les familles à surmonter les traumatismes dus à la colonisation ou à la violence répétée. Mme Hache a animé ou est à l’origine de plusieurs initiatives de recherche qui ont été publiées.

Mme Hache est membre d’organismes territoriaux et nationaux dont le but est de renforcer les communautés autochtones. Elle est membre de l’équipe de prévention de l’Ensemble de troubles causés par l’alcoolisation fœtale – Network Action Team on Prevention from a Women’s Health Determinants Perspective. Elle est aussi membre d’un comité dont la mission est d’améliorer les options de traitements pour les femmes des Premières nations et Inuit risquant de donner naissance à un enfant atteint du syndrome d’alcoolisation fœtale, d’identifier les besoins en services sociaux des enfants Inuits, sous la direction du Tuttarvigat Inuit de l’Organisation nationale de la santé autochtone (ONSA).

Haut

Matthew Pearce

Président et directeur général de la Mission Old Brewery


Matthew Pearce est le président et directeur général de la Mission Old Brewery, la plus grande ressource pour les hommes sans abri au Québec et pour les femmes sans abri au Canada.
Diplômé de l’Université Dalhousie en Nouvelle-Écosse, Mr Pearce, qui est trilingue, a dévoué la plus grande partie de sa carrière professionnelle aux causes de bienfaisance, y compris 22 années dans le domaine du développement international auprès de Jeunesse Canada Monde dont il a été président et directeur général de 1999 à 2005.
Avant de se joindre à la Mission Old Brewery, Mr Pearce était le président fondateur de Kompedia, un organisme fournissant une variété de services au secteur privé pour aider à promouvoir la sensibilisation, l’efficacité et la durabilité des programmes de responsabilité

Haut

Michael Shapcott

Directeur, Housing and Innovation, Wellesley Institute

Michael Shapcott est le directeur de la Affordable Housing and Social Innovation du Wellesley Institute, une agence de recherche et de politique indépendante à but non lucratif dont la mission est de faire progresser la santé urbaine. Il est reconnu comme l’un des meilleurs experts au Canada en matière d’itinérance et de logements communautaires.

M. Shapcott a travaillé à Toronto, à l’échelle nationale et internationale dans l’innovation sociale, le secteur non-caritatif, l’engagement civique, les droits du logement et le logement, la pauvreté, l’exclusion sociale, la santé urbaine et le droit à la santé.

M. Shapcott possède une longue carrière dans le service public, y compris sa nomination au Downtown Community Advisory Board du Toronto Board of Health, le Corporate Minimum Tax Working Group de la Ontario Fair Tax Commission, le Inner City Advisory Committee du Toronto District School Board, le Comité consultatif national du Forum urbain mondial II, le Groupe national de consultation du Mental Health and Housing Pilot Project, le Toronto Waterfront Affordable Housing Advisory Committee, la Co-operative Housing Federation of Toronto’s Charitable Foundation, le Centre for Urban Health Initiatives de l’université de Toronto et le Minister’s Advisory Committee of the Partnership Project (pour le secteur sans but lucratif de l’Ontario).

En tant que directeur du projet pilote novateur Rupert, il a mis sur pied 525 unités de logements de soutien et a occupé le poste de président de l’Alliance environnementale de Toronto. M. Shapcott a travaillé sur les problèmes concernant les droits au logement avec la Commission des droits de l’homme des Nations Unies à Genève. C’est un membre fondateur du Réseau canadien de recherches sur l’itinérance, et il est co-président du Réseau national sur le logement et l’itinérance du Canada. Sur le plan international, M. Shapcott travaille avec la Coalition internationale Habitat et a œuvré avec des partenaires communautaires sur les problèmes de logements à Beijing, Istanbul et Nairobi, et dans de nombreuses villes canadiennes et américaines.

En 2005, M. Shapcott a supervisé l’initiative de l’institut Wellesley Blueprint to End Homelessness in Toronto, qui à son tour a incité la ville de Toronto à préparer sa stratégie du logement sur 10 ans officielle. M. Shapcott a travaillé avec les autorités communautaires et municipales dans une douzaine de villes canadiennes pour développer des plans de logement locaux. Il a travaillé avec les prestataires de services et de logements autochtones au niveau national et local pour développer des stratégies pratiques et efficaces pour le logement des autochtones. C’est un membre fondateur du Housing Network of Ontario et il a dirigé l’initiative nationale de logement de l’institut Wellesley pour ceux qui sont logés de façon précaire.

M. Shapcott a été très actif au sein de groupes confessionnels et est partenaire fondateur de la Multi-Faith Alliance to End Homelessness de Toronto. Il est le co-auteur, avec Jack Layton, de Homelessness: The Making and Unmaking of a Crisis (Penguin, 2008) et le co-éditeur, avec David Hulchanski, de Finding Room: Policy Options for a Canadian Rental Housing Strategy (CUCS Press, 2004).

Avant de rejoindre l’institut Wellesley, M. Shapcott a travaillé au Centre for Urban and Community Studies de l’Université de Toronto, la Fédération de l’habitation coopérative du Canada et le Toronto Christian Resource Centre. M. Shapcott a suivi des cours à la faculté de droit de l’Université de Toronto et la Faculty of General Studies de l’Université de Calgary. Il a complété ses études en économie à la London School of Economics and Political Science. En 2008, il a été invité à faire partie d’un atelier de recherche avec deux douzaines de participants du monde entier à l’Université de Sienne par l’Organisation de coopération et de développement économiques.

Il demeure à Toronto avec sa femme Annet ses deux enfants, Malcolm et Nicole.

Haut

Top