Toutes les nouvelles


Bonne nouvelle : Edmonton réduit l’itinérance chronique de 15 % grâce à une stratégie à long terme

30 septembre 2019 - 4:47 pm / Blogues, Nouvelles

Depuis 2009, Edmonton a diminué son nombre total de personnes sans-abri de 43 % et, depuis janvier 2018, la ville a réduit de 15 % de plus son nombre de personnes sans-abri chroniques. Comment y est-elle parvenue ? En s’engageant à fournir des données de qualité, à mobiliser la collectivité et à s’améliorer continuellement. Ce billet de blogue fait partie de notre série « Bonne nouvelle », qui met en lumière le travail remarquable effectué partout à travers le Canada pour mettre fin à l’itinérance.

 

L’une des plus grandes villes du Canada réussit à réduire l’itinérance chronique, démontrant ainsi qu’il est possible de résoudre le problème de l’itinérance dans les grandes villes. Depuis 2009, Edmonton a connu une baisse de l’itinérance globale de et entend mettre fin à l’itinérance chronique d’ici 2020. Cette ville de l’Alberta qui compte un million d’habitants fait d’importants progrès dans la réalisation de son objectif de réduction de l’itinérance chronique, ayant connu .

Selon Susan McGee, présidente-directrice générale de Homeward Trust, cela est dû à l’accent mis sur l’élimination de l’itinérance, un engagement communautaire fort, et une amélioration continue.

« En tant que collectivité, nous ne ménageons aucun effort pour réduire l’itinérance chronique, explique Susan au sujet de l’accès au logement. Il s’agit d’avoir de bonnes données, d’essayer différentes choses pour obtenir de meilleurs résultats et de travailler en étroite collaboration avec les participants et les partenaires pour répondre aux besoins et combler les lacunes à mesure qu’elles se présentent. »

Les données en temps réel sont au cœur de l’approche d’Edmonton. Depuis septembre 2017, la ville dispose d’une liste par nom de qualité (LPNQ). « L’une des clés du succès se trouve dans la rigueur avec laquelle la liste est tenue. On s’assure que les données sont exactes et que les chiffres racontent l’histoire dans son ensemble », explique Susan.

Au cours de la dernière année, Edmonton s’est efforcée d’avoir une LPNQ exacte. La plus grande partie des réductions en matière d’itinérance chronique à Edmonton est survenue depuis janvier 2019, lorsque la ville s’est engagée à fournir des ressources à chacune des 1 500 personnes et plus figurant sur la liste de personnes en situation d’itinérance chronique active pour mettre à jour leurs renseignements et leur situation en matière de logement.

Depuis janvier, les chiffres d’Edmonton n’ont cessé de diminuer, maintenant une réduction minimale de 10 % pendant trois mois consécutifs (selon les critères de Zéro Canada pour une réduction chronique de l’itinérance). En se concentrant sur l’exactitude des données, la ville a ainsi pu accélérer ses efforts pour réduire le nombre de personnes sans-abri.

L’une des principales leçons à tirer d’Edmonton, c’est qu’il ne faut pas laisser l’augmentation des chiffres – comme cela peut arriver lorsque les données s’améliorent – vous détourner de votre objectif. Il est important de s’engager à produire une LPN parce que cet outil « nous permet de savoir ce qui se passe et pourquoi, et de communiquer avec les partenaires communautaires pour trouver des solutions », dit Susan.

Edmonton sera l’hôte de l’édition 2019 de la Conférence nationale pour mettre fin à l’itinérance. Nous sommes ravis de tenir la #CAEH19 dans une collectivité qui contribue à accélérer la fin de l’itinérance. Inscrivez-vous dès aujourd’hui à ce qui s’annonce comme notre plus importante conférence à ce jour, avec un nombre record de 84 sessions réparties en 10 thèmes. Visitez conference-fr.caeh.ca pour en savoir plus.

Ce billet de blogue fait partie de notre série « Bonne nouvelle », qui met en lumière le travail remarquable effectué partout à travers le Canada pour mettre fin à l’itinérance.