Toutes les nouvelles


Bonne nouvelle : Guelph-Wellington réduit l’itinérance chronique de 24 % en sept mois

3 mai 2019 - 3:41 pm / Blogues, Nouvelles

Le système d’accès coordonné communautaire et les données en temps réel de Prêt pour Zéro Canada ont transformé la façon de voir l’itinérance. Ce blogue fait partie de notre série Bonne nouvelle soulignant les efforts exceptionnels qui sont déployés pour mettre fin à l’itinérance partout au Canada.

 

Guelph-Wellington est sur une véritable lancée. La collectivité Prêt pour Zéro Canada a considérablement réduit l’itinérance chronique de 24 % depuis septembre dernier et travaille sans relâche pour veiller à ce que son système fonctionne pour chaque individu.

Guelph-Wellington a rapporté 136 sans-abri chroniques dans leur communauté (depuis mars), ce qui représente une réduction considérable comparée aux 178 rapportés en septembre dernier. La communauté a logé 19 personnes en mars seulement et en a hébergé 485 depuis le début de leurs rapports en février 2017.

«En rejoignant Prêt pour Zéro Canada, Guelph-Wellington a été capable en tant que collectivité et dans un effort coordonné de s’attaquer à l’itinérance et de l’éliminer», affirme Lori Richer, la directrice de la stabilité du logement pour les services sociaux du Comté de Wellington et la responsable de son équipe. Guelph-Wellington a été la troisième collectivité au Canada à utiliser une Liste de noms de qualité et la première collectivité de taille moyenne à atteindre le jalon en dessous du niveau de référence. 

Lori déclare que sa collectivité s’est inscrite à Prêt pour Zéro Canada (auparavant la Campagne 20 000 foyers) en décembre 2015 et a commencé par sa première semaine d’enregistrement en avril 2016. Son système d’accès coordonné était en place dès février 2017 et une Liste de noms était dressée dès avril 2018. «Notre système de saisies coordonné à changé notre façon de voir l’itinérance au sein de notre collectivité; il nous a rapproché de nos partenaires communautaires.»

«Cela nous a permis de nous orienter vers l’élimination de l’itinérance

La collectivité a eu ses premières surprises lors de la première semaine d’enregistrement de Guelph-Wellington. Les données obtenues leur ont montré exactement où leur système ne fonctionnait pas. De plus, l’équipe ne s’attendait pas à autant de jeunes sans-abri dans leur collectivité. «Nous avons toujours eu un refuge pour les jeunes et des données au sujet des jeunes sans-abri, mais les données de la première semaine d’enregistrement ont vraiment mis en lumière le nombre important de jeunes qui étaient sans abri», a déclaré Lori.

À ce moment-là, environ 30 % des jeunes de sa collectivité étaient sans-abri. Cela a souligné le besoin d’un spécialiste Logement d’abord pour les jeunes et d’une concentration des efforts sur une Liste de noms pour les adultes et les jeunes.

Mais l’on a également tiré des enseignements du système d’accès coordonné de Guelph-Wellington. La collectivité a commencé à collaborer à partir d’une liste afin d’offrir en priorité de l’aide aux individus qui en avaient le plus besoin. Avant cela, on logeait les gens principalement sur la base des «premiers arrivés, premiers servis».

Ce revirement de pensée et de pratique a retiré la subjectivité du processus dès que la collectivité s’est consacrée à sa Liste de noms et au système coordonné, selon Leisha Burley, directrice du programme à Wyndham House.

«Je crois que les gens n’avaient pas l’habitude des listes d’attente ou de devoir effectuer une évaluation préliminaire pour déterminer quels étaient Ies meilleurs ajustements et leurs qualifications», nous dit Leisha. Mais ce changement était nécessaire pour obtenir de meilleurs résultats. Cela l’a forcée, ainsi que son équipe, à explorer différents types de logements aux différents niveaux de soutiens qui s’ajustaient mieux aux besoins de chaque individu. «Ce n’est pas tout le monde qui a besoin de soutien 24 heures sur 24, 7 jours sur 7.»

La participation au mouvement Prêt pour Zéro Canada les a non seulement mis sur la bonne voie, mais leur a aussi fourni l’espace pour célébrer leur progrès. Cela leur a apporté les directives et les ressources dont ils avaient besoin pour créer leur Liste de nom de qualité, à ce jour un composant crucial des placements dans des logements.

«Cela nous fait vraiment aller de l’avant», déclare Lori. «Nos objectifs sont publics. Nous travaillons dans d’autres domaines et nous parlons de nos réalisations. Nous nous encourageons mutuellement à progresser pour atteindre cet objectif important.»

L’équipe peut demander l’aide des conseillers à l’amélioration Prêt pour Zéro Canada (qui travaillent individuellement avec les collectivités pour les aider en matière de ressources et de réseautage, et pour leur fournir des directives concernant des solutions pratiques à l’itinérance), mais elle est aussi connectée à d’autres collectivités partout au Canada qui luttent également contre le problème de l’itinérance.

Au début de la campagne, des chefs communautaires et d’autres personnes-ressource ont été présentés à Guelph-Wellington pour les aider à réseauter auprès des représentants officiels de divers niveaux de gouvernements, selon Dominica McPherson, la coordinatrice intérimaire de la Guelph-Wellington Task Force for Poverty Elimination. L’élan qui a été donné par l’hébergement des personnes les plus nécessiteuses dans des logements les a encouragé à continuer.

«Une étincelle s’allume lorsque vous voyez la même personne pendant trop longtemps», dit Dominica. «L’énergie et le dynamisme que vous ressentez sont différents de tout ce que vous avez pu ressentir auparavant dans ce système. Pour moi, cela représentait une grande victoire.»

«Tout le monde appuie ce système maintenant. Nous sommes tous engagés à atteindre ce but.»

Bien qu’il s’agisse d’un long processus qui, depuis 2015, a exigé de nombreux apprentissages, Guelph-Wellington est sur la bonne voie pour continuer à réduire le nombre de sans-abri et à résoudre rapidement les problèmes qui se présentent, bien qu’ils assistent à une légère hausse du nombre actif de leurs sans-abri chroniques. Quoi qu’il en soit, ils savent qu’ils ont le soutien de toute une collectivité qui croit en leurs travaux.

«En tant que groupe, nous sommes très enthousiasmés par ce que nous avons accompli jusqu’à ce jour», de dire Lori. «Notre prochaine étape consiste à utiliser les données pour entraîner de plus amples changements au système.»

Guelph-Wellington est à la recherche de nouveau personnel et de financements supplémentaires pour leur permettre d’atteindre leurs objectifs. «Nous étudions constamment les données, comment accomplir régulièrement des progrès pour réduire les chiffres davantage et comment placer les individus dans des situations de logement stables», ajoute-t-elle.

«Nous savons que seuls, aucune agence ni aucun niveau de gouvernement ne peut résoudre un problème aussi complexe, mais qu’ensemble, avec un objectif commun et une réponse communautaire coordonnée, nous pouvons avoir un impact considérable. Nous croyons qu’il est possible de mettre fin à l’itinérance chronique dans notre communauté et que Prêt pour Zéro Canada nous en a fourni l’inspiration constante nécessaire pour y parvenir», dit Ryan Pettipiere, directeur du logement, Comté de Wellington.

 

Matériaux du système d’accès coordonné (DOOR) de Guelph-Wellington :

  • Guide de saisies coordonnées Guelph-Wellington (fév. 2019) (comprenant de nombreux modèles de documents)
  • Outil de réunion de priorisation
  • Liste de vérification de l’agence Door
  • Formulaire de mise à jour des Listes de noms
  • Exemple de Liste de noms dans un tableur Excel de Guelph-Wellington

Ce blogue fait partie de notre série Bonne nouvelle qui souligne les travaux exceptionnels entrepris pour mettre fin à l’itinérance partout au Canada.