Toutes les nouvelles


Bonne nouvelle : Kawartha Lakes et le Comté de Haliburton sur la voie du zéro fonctionnel

25 février 2019 - 3:15 pm / Blogues, Nouvelles

Les collectivités participant à la Campagne 20 000 foyers de Kawartha-Haliburton ont réduit l’itinérance chronique de 51 pourcent en six mois et sont en passe d’atteindre le zéro fonctionnel en matière d’itinérance chronique. Il s’agit de la première partie de la série continue Bonnes nouvelles qui met en valeur les travaux ardus mais nécessaires requis pour mettre fin à l’itinérance dans nos collectivités.

 

La ville de Kawartha Lakes et le Comté de Haliburton (Kawartha-Haliburton), une région de 90 200 habitants du centre de l’Ontario, ont fait preuve d’innovation en mettant fin à l’itinérance chronique grâce à une priorisation sur l’action et une culture qui leur permet de tirer des enseignements de leurs échecs. Non seulement ils ont atteint une réduction de 42 % de l’itinérance chronique au cours des six derniers mois, mais ils transforment aussi leur système pour mieux répondre en cas de crise.

Le vrai changement a débuté lorsque les deux collectivités se sont jointes à la Campagne 20 000 foyers en 2016. Elles ont commencé à collecter des données en temps réel de qualité auprès de membres de la communauté sans abri pour comprendre leurs besoins médicaux et en logement et ont accompli des progrès en matière d’engagement et de connexion des intervenants clés.

«Sans elle, nous n’en serions pas là», déclare Michelle Corley, la directrice du programme de la Housing Help Division de la ville de Kawartha Lakes au sujet de la Campagne 20 000 foyers. «Les ressources et l’expertise à notre disposition nous ont beaucoup aidé. Mais aussi le soutien de nos collègues, le savoir et l’expérience que les autres collectivités ont partagé nous sont venus en aide.»

Kawartha-Haliburton avait procédé à une évaluation de 57 personnes en août 2018. Et en janvier 2019, ils ont compté 28 sans-abri chroniques actifs dans leur communauté, soit une réduction de 51 % en six mois à peine! Leur objectif est d’atteindre le zéro fonctionnel en juillet 2020. Le zéro fonctionnel signifie qu’ils auront enregistré trois sans-abri chroniques ou moins au cours de trois mois consécutifs.

«C’est enthousiasmant de voir ces chiffres et de s’éloigner des preuves anecdotiques des emménagements», déclare Jocelyn Blazey, coordinatrice de Homelessness System Resource pour la ville de Kawartha Lakes.

«Les partenaires communautaires possèdent les données pour appuyer leur succès, ce qui renforce les travaux des partenaires de la collectivité et établit un tremplin vers l’atteinte du ‘zéro’.»

Michelle et Jocelyn attribuent à la semaine d’enregistrement et au processus de la liste de noms la réduction de l’itinérance chronique à Kawartha-Haliburton.

La collecte de données spécifiques à la personne est cruciale pour l’élimination de l’itinérance chez nos voisins sans-abri les plus vulnérables (et souvent les plus anonymes). Une semaine d’enregistrement est un processus coordonné d’évaluation de l’entraide et du triage en vue de la production de données utilisables sur chaque personne sans abri. Ces données sont souvent le point de départ de la participation à la Campagne 20 000 foyers.

Le but de la semaine d’enregistrement est d’identifier les personnes sans abri et de rassembler les renseignements nécessaires sur leurs besoins en santé et sociaux. À la suite de la semaine d’enregistrement, les individus sont ajoutés à la liste de noms, et des services de logement et de soutien leur sont accordés en priorité.

«La semaine d’enregistrement est très importante pour nous aider à obtenir l’engagement des partenaires», déclare Jocelyn. Kawartha-Haliburton a participé aux semaines d’enregistrement en 2016 et 2018, ce qui a aussi aidé à attirer l’attention sur le travail effectué dans la communauté.  

Michelle affirme que lorsqu’on a établi une liste de noms, cela devient une «énorme responsabilité».

«Vous êtes dans l’obligation d’en faire quelque chose», ajoute-t-elle. «Lorsque l’on attribue un logement et des soutiens appropriés aux individus, lorsque vous voyez des gens qui étaient pendant longtemps sans abri et qui trouvent enfin une certaine stabilité, c’est phénoménal de voir tout ce progrès.»

Certains clients dans la communauté qui avaient été des sans-abri chroniques pendant des années sont maintenant logés depuis un an ou un an et demi, d’après Michelle et Jocelyn.

«Cela met fin à certains mythes et croyances», dit Michelle. «Dans une petite collectivité, pour une raison ou une autre, les gens négligent certaines personnes, mais si nous pouvons montrer que nous sommes capables d’adopter l’approche philosophique de Logement d’abord, d’accorder la priorité aux individus et de les mettre en rapport avec les soutiens et les services appropriés, nous pourrons changer complètement la vie de certaines personnes.»

«C’est une approche extraordinaire pour mettre fin à l’itinérance.»

Ce qui destinait Kawartha-Haliburton à réussir, c’était qu’ils faisaient preuve de suffisamment de souplesse au niveau du système pour qu’ils puissent répondre à n’importe quelle situation et s’y ajuster. Cela a été possible grâce aux durs efforts déployés au niveau de l’intégration et de la connexion du système, dont Michel dit qu’il s’agit toujours «de travaux en cours».

«Nous sommes un petit groupe de personnes», déclare Michelle au sujet des prestataires de services de Kawartha-Haliburton. «Nous sommes impliqués dans tellement de domaines de travail différents que nous voyons automatiquement l’effet qu’ils ont les uns sur les autres.» Le financement de la prévention de l’itinérance revient toujours à la municipalité, qui lui permet d’adopter et de changer rapidement les services au fur et à mesure qu’elle assiste parallèlement aux changements des données.

«Nous sommes en mesure de pivoter et de changer rapidement selon les besoins de la collectivité», fait remarquer Michelle, ce qu’elle attribue aussi à la proximité avec laquelle elle travaille avec les sociétés de logement pour loger les sans-abri.

 «Bien que nous soyons une petite communauté, nous n’avons pas toujours excellé dans la collaboration et la conférence de cas. Maintenant, c’est enfin en train de se produire», affirme Michelle. «Depuis que nous travaillons ensemble, nous voyons des idées et des approches vraiment créatives pour éliminer les obstacles entre l’individu et son logement.»

Beaucoup de ces réalisations ont été possibles grâce à cette culture qui a permis à l’équipe de tirer des enseignements de ses erreurs tout au long de la collaboration avec la Campagne 20 000 foyers, nous dit Jocelyn.

«Nous avons vraiment essayé de tirer parti de la politique de l’enseignement par l’échec», ajoute-t-elle. Ils travaillent pour s’adapter le plus possible. Nous savons que les chiffres peuvent varier d’un mois à l’autre. Nous pouvons avoir un bon mois pour ensuite découvrir par exemple un motel rempli de sans-abri.

«Mais pouvoir s’adapter et en tirer des leçons est encore mieux que de stagner», dit Jocelyn. «Nous faisons de notre mieux pour engager nos partenaires communautaires dans le système.»

La collectivité Kawartha-Haliburton participe à la Campagne 20 000 foyers depuis 2016.

Notre série de blogues Bonne nouvelle met en valeur les travaux novateurs pour mettre fin à l’itinérance effectués sur le terrain par les collectivités qui participent à la Campagne 20 000 foyers et au-delà.