Toutes les nouvelles


Bonne nouvelle : Les communautés intègrent l’objectif d’élimination de l’itinérance dans le cadre de leur réponse à la COVID-19.

28 juillet 2020 - 9:24 pm / Blogues

Face à la pandémie COVID-19, 33 collectivités Prêt pour zéro. Canada de sept provinces et d’un territoire partagent leurs succès et leurs engagements pour rester centrés sur la mission de mettre fin à l’itinérance chronique et celle des anciens combattants lors de la séance d’apprentissage virtuelle de juin de Prêt pour zéro Canada. Ce blogue fait partie de notre série Bonne nouvelle qui met en lumière le travail remarquable accompli pour mettre fin à l’itinérance partout au Canada.

Commencez là où vous êtes. Utilisez ce qui est à votre disposition. Faites de votre mieux.

Les collectivités n’ont pratiquement pas eu le temps de se préparer pour la COVID-19 lorsqu’elle a frappé le Canada en mars. On a dit aux sans-abri de rester chez eux et de garder une distance sociale afin de réduire le risque d’attraper la COVID-19. Ceux qui vivaient à la rue ou dans les refuges ne pouvaient faire ni l’un ni l’autre. Les collectivités n’avaient pas d’autre choix que d’agir rapidement pour que les gens puissent s’isoler et se sentir en sécurité. La pandémie est devenue une urgence sanitaire qui s’est ajoutée à l’urgence du logement existant déjà dans de nombreux voisinages du pays.

Les quelques premiers mois ont donc été consacrés à l’adaptation à la situation mais de nombreuses communautés ont saisi cette occasion non seulement pour s’assurer qu’un nombre suffisant d’installations d’urgence soient mises en place afin de permettre la mise à distance sociale, mais aussi pour remplir leur mission de mettre les gens en contact avec un logement permanent dès que l’occasion se présentait. Lors de la séance d’apprentissage de juin de «Prêt pour zéro Canada» (PPZC), les collectivités ont célébré des étapes importantes et partagé leurs tactiques et actions dès le début de la pandémie.

C’est pendant cette période que les villes de Halifax, Red Deer et Saint John ont toutes obtenu une liste de noms de qualité et que la région de Waterloo a confirmé un système d’accès coordonné de qualité. Les comtés de Dufferin, Guelph-Wellington et Chatham-Kent ont tous enregistré une réduction durable du nombre de sans-abri chroniques (entre 28 % et 42 %). Pour plus de renseignements, veuillez voir les tableaux de progression et les tableaux de bord publics sur le site web «Prêt pour zéro Canada» sur la page «Community Progress». Chaque collectivité a accompli un travail remarquable en répondant à la COVID-19 par des réponses centrées sur le logement. Quelques-unes sont mises en évidence ci-dessous :

  • Alors qu’elle gérait une intervention d’urgence COVID-19 dans le secteur de l’itinérance, le 26 avril, à Fort McMurray, l’Alberta a dû mettre en place des ordres d’évacuation en raison d’une inondation qui se produit une fois tous les 50 ans. L’équipe n’a pas seulement dû faire face à la pandémie mais elle a aussi dû organiser une évacuation en même temps. Pour Fort McMurray, mettre fin à l’itinérance est le but ultime, quelles que soient les crises sanitaires ou les catastrophes naturelles qui se produisent à leur porte. Pendant tout ce temps, Fort McMurray a également lancé un programme de diversion.
  • Entre temps la ville de London, en Ontario, est entrée dans l’histoire en devenant la première collectivité au Canada à disposer d’une LNB pour les anciens combattants sans abri, ce qui représente un effort de plusieurs mois. Ce programme aide les anciens combattants à être en position prioritaire en matière de logement et autres services. Cette collectivité a réussi à faire vérifier sa LNB d’anciens combattants par le biais de PPZC en pleine pandémie mondiale, en plus des efforts qu’elle a déployé pour assurer la sécurité de ses habitants.
  • Le 1er juin, la Région de Niagara (Ontario) a mis en place un projet pilote d’hébergement axé sur le logement afin de permettre aux centres d’hébergement de pratiquer l’éloignement physique et d’accélérer le passage du refuge au logement. Depuis, l’équipe de Niagara a mis 15 personnes en contact avec des aides au logement et parmi celles-ci 4 ont obtenu un logement permanent, 1 a emménagé dans un logement supervisé et 7 autres ont demandé une résidence permanente. Cela s’ajoute aux 22 personnes qui ont emménagé dans un logement permanent à la sortie du refuge d’isolement de l’hôtel de Niagara pour les clients qui devaient s’isoler ou qui ont testé positifs pour la COVID-19. Pendant leur séjour dans l’hôtel d’isolement, 22 clients ont pu maintenir ou démarrer des programmes de soutien aux toxicomanes grâce à la forte coordination de Niagara avec les prestataires de soins primaires locaux.
  • Windsor-Essex a entretenu une culture de croissance en s’appuyant sur le réseau des communautés PPZC et en sollicitant leurs réactions. Par exemple, Windsor-Essex a partagé son parcours de clients sur la façon dont les personnes sans abri étaient triées vers différents espaces et soutiens pour aider d’autres municipalités à élaborer et à planifier leur réponse. L’équipe de Windsor-Essex a également travaillé fort pour mettre en œuvre des tests COVID-19 de masse dans les refuges afin d’en mesurer l’impact, de prévenir la propagation chez leurs voisins sans abri et partager ses connaissances et ses outils avec le réseau des collectivités PPZC.

Restez à l’écoute la semaine prochaine pour un «Bonne nouvelle» mettant spécifiquement l’accent sur les efforts de Toronto!

Jusqu’à présent, la pandémie a mis à l’épreuve la capacité des collectivités à éviter des pertes de vie catastrophiques, ce qu’elles ont effectivement réussi, en s’assurant non seulement que les gens puissent conserver leurs distances sociales, mais aussi qu’ils aient accès à la meilleure défense contre le coronavirus : un logement. 

Ce blogue fait partie de notre série «Bonne nouvelle» qui met en lumière le travail remarquable accompli pour éliminer l’itinérance partout au Canada.