Toutes les nouvelles


Bonne nouvelle : Medicine Hat prouve que l’on peut atteindre le zéro fonctionnel

4 mars 2019 - 5:49 pm / Blogues, Nouvelles
Tandis que la ville de Medicine Hat en Alberta se rapproche de l’itinérance chronique zéro, elle nous aide également à comprendre ce qui est requis pour atteindre et maintenir le zéro fonctionnel. La Campagne 20 000 foyers travaille étroitement avec Medicine Hat afin que nous puissions apprendre ensemble comment mettre fin à l’itinérance chronique. Ce blogue, qui fait partie de notre série Bonne nouvelle, met en lumière les travaux exceptionnels d’élimination de l’itinérance partout au Canada.

 

Tout le monde a entendu parler du succès de Medicine Hat en matière d’élimination de l’itinérance. Une des premières collectivités de la Campagne 20 000 foyers, elle a été en tête de file sur le chemin menant au zéro fonctionnel de l’itinérance chronique depuis 2009 et nous a montré que cela est possible et durable. Elle est sur le point d’éradiquer l’itinérance chronique au sein de sa communauté en reconnaissant là où elle a connu des succès, mais aussi là où elle a commis des erreurs − et en ne laissant rien briser son élan.

Dans son dernier rapport, la collectivité se place en dessous de sa base active d’itinérance chronique de sept individus, avec seulement cinq sans-abri chroniques restant sur leur Liste de noms. Depuis le 1er avril 2009, la collectivité a donné du soutien et a logé 1 166 individus sans abri. Medicine Hat a obtenu de si bons résultats en coordonnant son système d’aide à l’itinérance et en préservant des données de qualité et en temps réel.

Un des facteurs de réussite de cette collectivité du sud-est de l’Alberta est sa capacité à tenir des dialogues «perturbants et productifs» au sein de son système d’aide à l’itinérance, selon Jaime Rogers, la directrice du Homeless and Housing Development Department de la Community Housing Society de Medicine Hat.

Jaime affirme qu’avoir opté pour une approche de planification du système dès le départ a beaucoup aidé dans leur réussite à se rapprocher du zéro fonctionnel de l’itinérance chronique.

Jaime affirme qu’adopter une approche de planification du système dès le début a été un autre facteur clé qui leur a permis de libérer leur capacité à atteindre le zéro fonctionnel de l’itinérance chronique. Ils ont mis en place un processus d’admission central au sein de leur système d’accès coordonné avant même d’adopter une approche Logement d’abord.

«Une autre chose à laquelle nous avons procédé dès le départ était l’examen des données sur la façon dont nous opérons et sur notre rendement» nous dit-elle. «Nous avons vraiment étudié le rendement des programmes que nous finançons et exécutons, ainsi que le système auquel ils contribuent, non seulement l’évaluation du programme, mais aussi comment il fonctionne au sein du système en général. Et nous nous sommes posés la question : «En quoi cela aide-t-il les gens que nous desservons?»

Jaime ajoute que le procédé de «nettoyage» des données a pris du temps afin d’en garantir la qualité : «Nous avons vraiment mis l’accent sur la qualité de nos interventions et la gestion de cas.»

Cela revient à adopter une philosophie de motivation. L’approche de Medicine Hat consiste à saisir toutes les occasions d’accumuler des connaissances tout au long de ses programmes. «Si quelqu’un éprouve des difficultés à conserver son logement, nous ne nous arrêtons jamais à l’individu. Nous consultons d’abord les gestionnaires de cas pour examiner la qualité des mesures qui ont été prises.»

«Nous nous sommes rendus compte que nos équipes n’avaient pas été suffisamment formées et que nous n’avions pas fait assez pour qu’elles aient les compétences et les outils appropriés pour loger les gens» ajoute Jaime. «Nous passons beaucoup de temps à combler ces lacunes.»

Le fait que les gens ne sont pas de simples numéros est un autre élément critique, souligne Jaime. «Nous devions connaître les noms des individus qui utilisent les refuges pour pouvoir les servir de façon adéquate.»

Lorsque Medicine Hat a commencé à partager sa philosophie avec les autres collectivités, le grand problème était alors d’obtenir un consentement éclairé et comment gérer les questions de confidentialité.

La réponse de Jaime est directe : il faut poser les bonnes questions. «Avec les bons renseignements, vous mettez les gens dans les bons logements et vous fournissez des services de programmes de qualité basés sur ce que vous avez déclaré pouvoir faire.»

Cette approche a également fonctionné au niveau des relations avec les propriétaires. Medicine Hat s’est efforcée de tenir les promesses faites aux propriétaires et de veiller à savoir à quoi s’attendre avec de telles politiques et procédures en place.

Medicine Hat s’est aussi inspirée d’autres endroits pour informer ses décisions. «Ne consultez pas que vos suspects habituels», déclare Jaime. Ils consultent des personnes issues de différents domaines d’expertise : philosophie, planification urbaine et autres domaines auxquels vous ne penseriez même pas.

«Il s’agit de sortir du corps de connaissances actuelles pour trouver ce qui fonctionne», déclare-t-elle. «Un bon penseur critique peut appliquer des concepts à la situation présente afin de l’améliorer ou de créer un langage différent.»

«C’est comme ça que vous apportez le changement en terre inconnue.»

Selon Jamie, un autre facteur important est de ne pas effectuer des recherches sans arrêt sur les gens, mais de donner la parole à l’expérience vécue.

Tout comme Medicine Hat a tiré des leçons de ses programmes, la Campagne 20 000 foyers a beaucoup appris des collectivités de l’Alberta alors qu’elle va de l’avant pour atteindre le zéro fonctionnel. Le but de la campagne est d’appliquer ces leçons pour aider les autres collectivités à multiplier leurs efforts pour mettre fin à l’itinérance.

«Il faut apprendre et grandir, déclare Jaime, et admettre ses torts.» Nous sommes passés par beaucoup d’erreurs que nous avons dû revoir et corriger.

«Ne vous attardez pas sur les erreurs que vous commettez en route. Fiez-vous aux données et présentez les informations.»

En chemin, Medicine Hat a sous-estimé combien de tels travaux peuvent vous isoler. Mais heureusement, la Campagne 20 000 foyers a remédié ce problème. «Les collectivités ont tellement de soutiens à leur disposition, que ce soit une formation de première ligne ou de l’assistance technique; les collectivités devraient profiter de cette connectivité.»

Le parcours a été long et sinueux, mais Medicine Hat est restée motivée et s’est concentrée sur ses objectifs. Jaime affirme se souvenir encore des premiers jours où on lui demandait sans cesse si elle croyait sincèrement qu’il était possible de mettre fin à l’itinérance.

«Notre réponse a toujours été que nous faisions confiance en notre collectivité», dit-elle. «La question à poser n’est pas ‘pouvons-nous mettre fin à l’itinérance?’, mais ‘pouvons-nous créer une collectivité dynamique qui peut répondre aux besoins de ses membres?’»

«Et la réponse est «oui»! Un bon leadership, une bonne collectivité et les bons investissements mènent à un changement social positif qui peut avoir un impact énorme.»

Medicine Hat s’est jointe à la Campagne 20 000 foyers dès ses débuts en juin 2015.

 

Notre série de blogues Bonne nouvelle met en valeur les travaux exceptionnels accomplis pour mettre fin à l’itinérance partout au Canada.