Toutes les nouvelles


Ce qu’il faut savoir sur les outils d’évaluation commune

6 juillet 2018 - 5:00 pm / Blogues

Les outils d’évaluation commune sont utilisés au sein des systèmes d’accès coordonné dans le cadre du processus du triage et de la priorisation. La priorisation et le jumelage des individus avec le logement adéquat et les soutiens adéquats et ce, au bon moment, sont des éléments essentiels à l’élimination de l’itinérance. Dans ce blogue, nous allons examiner les outils d’évaluation commune, ce qu’ils sont et comment ils sont utilisés, et nous fournirons également des renseignements de base sur les outils principalement utilisés au Canada. 

Nous commencerons notre discussion sur les outils d’évaluation par un important rappel qui peut paraître évident : l’itinérance est un problème complexe qui ne sera pas résolu à l’aide d’outils.

Comme l’ont dit nos amis de Community Solutions en 2016 dans un excellent blogue couvrant ce sujet : «Mettre fin à l’itinérance n’est pas facile. Ce serait plus facile s’il y avait un outil qui pouvait simplement nous dire quoi faire dans toutes les situations. Cet outil n’existe pas.»

Les outils d’évaluation commune sont le plus souvent utilisés dans le cadre des systèmes d’accès coordonné lors du processus de triage et de priorisation. La priorisation et l’attribution d’un logement et des soutiens adéquats au bon moment sont essentiels pour mettre fin à l’itinérance. Nous devons abandonner la méthode inefficace et inutile du «premier arrivé, premier servi» qui laisse inévitablement croupir dans l’itinérance nos voisins les plus vulnérables.

DOCUMENT D’INFORMATION : Renseignements sur les outils d’évaluation commune

Les outils d’évaluation commune jouent un rôle important dans le processus de triage et de priorisation en apportant des données critiques et de la rigueur dans le processus de logement. Mais les outils d’évaluation commune ne sont jamais que des outils. Leur utilité est proportionnée à l’expérience et au bon jugement des individus qui les utilisent.

VOUS avez un rôle essentiel à jouer dans le processus d’évaluation et de priorisation. Grâce à votre compréhension éclairée et critique, à vos observations et à votre aptitude à exploiter les données, vous aurez toujours un rôle essentiel à jouer dans le processus de logement.

L’ACMFI n’a aucune préférence en ce qui a trait aux outils d’évaluation et nous ne recommandons pas l’utilisation d’un outil en particulier. La décision d’utiliser l’outil qui leur donnera les données exploitables dont elles ont besoin pour obtenir un processus informé de prise de décisions en matière d’options de logement revient à chaque collectivité, selon ses propres priorités et besoins. Nous pouvons vous aider à analyser les outils disponibles et nous pouvons vous aider à obtenir la formation et l’expertise requises pour mettre en oeuvre les outils que vous opterez d’utiliser, mais en définitive, c’est à vous de choisir quel outil sera le mieux adapté aux besoins de votre collectivité.

DOCUMENT D’INFORMATION : Outils d’évaluation commune spécifiques à l’itinérance actuellement utilisés au Canada

Tenez compte des éléments suivants lorsque vous choisissez un outil d’évaluation commune :

  • Rappelez-vous, ce n’est qu’un outil! Trouvez un ou plusieurs outils qui seront assez efficaces pour vous donner rapidement les données exploitables dont vous avez besoin pour adopter un processus informé de prise de décisions en matière d’options de logement. Le but des outils est de vous aider à prendre des décisions et non pas de prendre ces décisions à votre place.
  • Établissez une base claire pour votre priorisation. Au bout du compte, nous voulons créer des systèmes de logement et d’aide aux sans-abri qui ont le pouvoir de garantir un logement à chacun grâce aux soutiens appropriés. Malheureusement, nous ne détenons pas encore ces systèmes et nous devons donc établir nos priorités à l’aide de maigres ressources. Les outils d’évaluation commune peuvent nous aider à prendre des décisions de priorisation très difficiles avec une plus grande objectivité et transparence. Mais d’abord, il faut que vous clarifiez, en tant que collectivité, à qui vous voulez donner la priorité et pourquoi. Vous aurez besoin d’un outil adéquat qui convient aux personnes que vous évaluez.
  • Il faut savoir clairement comment vous utiliserez l’outil. Vous faut-il un outil pour la présélection et le triage initiaux ou un outil que vous pourrez utiliser tout au long du processus de gestion de cas? Utilisez-vous votre outil d’évaluation dans le cadre de votre processus d’accès coordonné ou cherchez vous un outil de présélection pour votre semaine d’enregistrement? Chaque outil possède une fonction, des avantages et des limites différents et il faut donc que vous sachiez clairement ce que vous comptez accomplir à l’aide de votre outil.
  • Il faut savoir clairement qui va l’utiliser. Certains outils nécessitent des utilisateurs chevronnés et d’autres peuvent être utilisés par des bénévoles à l’issue d’une brève formation.
  • Il faut une formation. La plupart des outils reposent sur le modèle de «formation des formateurs» qui aide les collectivités à assurer localement de façon autonome la formation continue de l’utilisation d’un outil. Cependant, étant donné les pressions quotidiennes auxquelles le personnel doit faire face et le roulement du personnel dans ce secteur, les collectivités devraient étudier de près les façons dont elles peuvent maintenir une formation continue et une garantie de la qualité dans l’utilisation de l’outil dans leur collectivité au fil du temps. Les collectivités bénéficient souvent de plusieurs possibilités de «formation des formateurs» et/ou d’identifier les ressources spécifiques pour la formation continue.
  • Il n’y a pas d’outils gratuits. On peut utiliser gratuitement la plupart des outils, mais ils exigeront tous que l’on y investisse du temps et des ressources. En plus des coûts de la formation, les collectivités devront prendre en considération les investissements requis pour intégrer les outils au sein d’un système d’accès coordonné et des systèmes de données, nouveaux ou existants.
  • Visez la qualité et l’efficacité. Selon le US Housing and Urban Development Department, un outil de qualité devrait être testé, valide et fiable. Assurez-vous de vous renseigner sur les recherches effectuées sur chaque outil et de tenir compte du rendement des options de votre outil dans les différents endroits où ils ont été utilisés.
  • Souvenez-vous, l’utilisation d’outils est une activité relativement nouvelle. L’utilisation d’outils est encore un phénomène relativement récent et leur usage ne s’est répandu qu’au cours des dix dernières années. Souvent, les gens essaient encore de comprendre l’emploi, les limites et la mise en oeuvre pratique des outils d’évaluation commune dans leurs communautés. Vous devriez régulièrement évaluer l’efficacité de votre (vos) outil(s) et vous tenir au courant des progrès dans ce domaine.
  • Effectuez votre propre recherche. En vérité, il n’existe encore aucun spécialiste dans les différents outils disponibles qui pourrait offrir une comparaison et une analyse exhaustives et objectives. Les personnes qui comprennent et maîtrisent les outils connaissent en général davantage un outil plutôt qu’un autre. Les collectivités devront étudier tous les renseignements disponibles et décider d’elles-mêmes quel outil sera le mieux adapté à leur collectivité.
  • La gestion du changement est importante. L’utilisation des outils d’évaluation commune se produit souvent en même temps que des changements de grande envergure au sein du système de l’itinérance (par exemple, la mise en place de la priorisation et de l’accès coordonné, et des approches plus cohérentes à l’échelle du système). L’adoption d’un outil représente un changement important et les gens pourraient avoir tendance à croire que l’outil est la source du problème lorsqu’on leur demande de changer leurs habitudes de travail. Une communication et un engagement soutenus en ce qui concerne le qui, quoi, où, quand et pourquoi des changements que vous effectuez sont importants pour engager les personnes tout au long du nouveau processus que vous proposez.
  • Agissez de manière urgente, apprenez et adaptez-vous. Lorsque vous essayez de résoudre des problèmes complexes, la clé est d’adopter une culture d’amélioration et d’itération. Les outils d’évaluation commune vous aident à en faire ainsi en apportant des données critiques et de la rigueur au processus de priorisation. Dès qu’il s’agit de priorisation, ou de toute autre stratégie pour mettre fin à l’itinérance, on ne peut pas se fier à la formule «Configurez-le, puis oubliez-le». Nous devons instaurer les capacités et les aptitudes au sein de nos équipes et de nos systèmes locaux pour dépister et analyser l’efficacité de nos approches en temps réel. Que s’est-il passé? Qu’avons nous appris? Où sont les failles ou les conséquences involontaires? Que cela nous apprend-il sur les ajustements que nous devons faire à notre politique de priorisation? Le choix de votre outil n’est jamais définitif. Soyez prêts à apporter les ajustements nécessaires afin d’obtenir de meilleurs résultats.

Les outils d’évaluation commune jouent un rôle important dans le triage et le processus de priorisation de votre collectivité, mais ce ne sont que des outils. Ils ne sont pas parfaits. Ils ne mettront pas fin à l’itinérance et ne peuvent pas prendre de décisions à votre place. Leur utilité est proportionnée à l’expérience et au jugement des gens qui les utilisent.

En utilisant les outils d’évaluation commune vous aurez un accès rapide aux données exploitables dont vous aurez besoin pour adopter un processus de prise de décisions informé en matière d’options de logement. Rappelez-vous : VOUS serez toujours l’élément central du processus de logement.

DOCUMENT D’INFORMATION : Les travaux de l’ACMFI effectués à l’aide de différents outils d’évaluation commune