Toutes les nouvelles


Voici pourquoi les données en temps réel sont la fondation de l’élimination de l’itinérance

10 mai 2018 - 2:07 pm / Blog

Nous ne pouvons pas recueillir les informations nécessaires pour loger nos voisins sans abri uniquement en les dénombrant de façon anonyme une fois tous les deux ans. Pour résoudre le problème de l’itinérance, il faut des données en temps réel, spécifiques aux individus et pouvant donner lieu à des mesures, de telle sorte que la bonne personne soit logée dans le bon logement au bon moment. Il faut également que nous possédions les données dont nous avons besoin pour pouvoir transformer les systèmes.

L’ACMFI a la chance de travailler avec des collectivités, des organismes et des gouvernements partout au pays qui partagent sa mission de mettre fin à l’itinérance. Dans nos déplacements partout au pays, nous avons tendance à entendre les mêmes questions ou de croiser des intérêts ou des défis semblables aux nôtres. C’est pour cela que nous avons décidé de commencer un blogue portant sur certaines de ces questions, de certains de ces intérêts et de ces défis. Si vous avez une question brûlante ou un sujet que vous aimeriez nous voir approfondir, écrivez-nous!

Dans ce premier blogue, nous allons parler des données en temps réel, spécifiques aux individus et qui peuvent donner lieu à des mesures en tant que fondation de l’élimination de l’itinérance.

Au cours des mois de mars et avril, plus de 70 collectivités d’un bout à l’autre du pays ont participé au Dénombrement ponctuel de l’itinérance au Canada de 2018. Le but d’un dénombrement ponctuel est de dénombrer les itinérants abrités et sans abri dans une collectivité. Les dénombrements ponctuels comprennent aussi un sondage anonyme en quête d’informations sur les caractéristiques de la population itinérante d’une collectivité (p. ex. âge, genre, statut d’ancien combattant, identité autochtone). Le dénombrement ponctuel est habituellement complété en un jour et fournit un «instantané» de l’itinérance dans une collectivité.

Ces dénombrements nationaux fournissent des données précieuses en vue de la création de politiques, de l’attribution des ressources et de la recherche. Bien qu’il s’agisse de données qui ont de la valeur, un ensemble croissant d’expériences accumulées au Canada et aux É.-U. montre qu’une collectivité ne peut pas recueillir les informations nécessaires au logement de ses voisins sans abri uniquement en les dénombrant anonymement une fois par an, ou tous les deux ans. (Jetez un coup d’œil sur ce rapport de Community Solutions et ce blogue sur le site web du US Interagency Council on Homelessness.)

La fondation de l’élimination de l’itinérance est faite de données en temps réel, spécifiques aux individus et pouvant donner lieu à des mesures; nous devons connaître et conserver les noms et les besoins uniques de chaque personne sans abri, et identifier et loger celles qui ont les besoins les plus urgents.

Depuis juin 2015, vingt-cinq collectivités qui participent à la Campagne 20 000  foyers ont mené des semaines d’enregistrement, un processus d’entraide et de dépistage coordonné dont l’objet est de collecter des données personnelles sur chaque personne sans abri pouvant donner lieu à des mesures (de bien des façons il s’agit d’un processus semblable à un dénombrement ponctuel, sauf qu’ici des renseignements et des noms supplémentaires sont collectés, avec l’accord des individus, afin de pouvoir procéder à un suivi auprès de ces derniers et de leur offrir les logements et les soutiens disponibles). Au cours du dénombrement ponctuel national de 2018, seize collectivités ont combiné des dénombrements ponctuels avec des enregistrements.

Ces données personnelles représentent la première étape essentielle dans le processus du logement. Elles aident une collectivité à s’assurer qu’elle peut placer les bonnes personnes (trouver et donner la priorité aux personnes dans le plus grand besoin) dans le bon logement (faire correspondre les besoins et préférences uniques de chaque personne) au bon moment (aussi rapidement et efficacement que possible).

Lorsque ces données d’enregistrement sont entretenues sur une liste de noms en temps réel, nous disposons d’un outil puissant qui nous offre des détails mensuels sur le flux des entrées et des sorties des sans-abri et sur le dénombrement des sans-abri actifs qui nous permet de cibler rapidement nos interventions de logement et de prévention.

NOUVELLE VIDÉO : Visionnez cette brève vidéo pour voir comment fonctionne une liste de noms dont l’objet est de mettre fin à l’itinérance chronique (En Anglais).

Une liste de noms comprend six points de données principaux : trois mesures d’entrée (nouvellement identifié, retour de l’inactif et retour dans l’itinérance après avoir été logé), deux mesures de sortie (emménagement dans un domicile et entrée dans l’inactif) et le nombre total de sans-abri actifs.

Une fois que vous êtes armé de la vision incomparable de l’itinérance que vous offre une liste de noms, vous pouvez contrôler le rendement de votre système d’aide à l’itinérance, prendre note des fluctuations, identifier les problèmes et réagir en temps réel. Les collectivités qui participent à la Campagne 20 000 foyers utilisent des données de listes de noms pour procéder à des améliorations constantes de leurs systèmes d’aide à l’itinérance.

Cependant, l’itinérance n’est pas simplement une question d’amélioration des processus. Chaque collectivité se heurte invariablement à des obstacles en matière de ressources. Une liste de noms vous donne les renseignements dont vous avez besoin pour obtenir les ressources nécessaires pour mettre fin à l’itinérance. Tout collecteur de fonds ou lobbyiste digne de ce nom vous dira qu’une demande de ressources quantifiée et spécifique, liée à une logique basée sur les données montrant comment ces ressources produiront de meilleurs résultats, vous met dans la meilleure position qui soit pour obtenir ce que vous recherchez. Partout au pays, de nouvelles ressources apparaissent (en particulier la nouvelle Stratégie nationale sur le logement du Canada) pour combler les lacunes importantes en matière de logement et de services dans les collectivités. Des données en temps réel peuvent vous dire exactement combien et quelles sortes de logements et de soutiens il vous faut, pour qui et quand, mais aussi quelles sortes de changements politiques sont nécessaires dans quels systèmes publics afin de réduire et de mettre fin à l’itinérance. Les listes de noms sont des outils puissants qui vous permettent de faire des demandes importantes. 

Enfin, les données en temps réel permettent à vos intervenants de rester mobilisés et axés sur leur objectif. Nous avons vu que même dans les collectivités où le nombre de sans-abri actifs augmente, posséder une perspective claire et en temps réel des progrès donne aux intervenants la concentration et l’énergie dont ils ont besoin pour renverser cette tendance. Le partage des données entraîne un travail partagé menant à des objectifs partagés!

Le problème de l’itinérance ne sera jamais résolu si l’on se dit : «on règle le problème et on n’y pense plus». La résolution du problème de l’itinérance exige un bouleversement de la culture vers des améliorations constantes basées sur les données et vers un leadership sur le terrain du système de l’itinérance. La fondation de l’élimination de l’itinérance est faite de données en temps réel, spécifiques aux individus et pouvant donner lieu à des mesures.